Les raisons de résilier un contrat d’assurance automobile sont multiples : changement de véhicule, fournisseur moins cher, augmentation des primes ou prestations insuffisantes en cas de sinistre. Afin d’éviter les mauvaises surprises à l’assuré lors de la résiliation de l’assurance auto, il y a quelques points à considérer.

Quand faut-il résilier l’assurance automobile ? Délais et modalités

La résiliation d’une assurance auto doit être bien planifiée. Le délai de préavis légal est d’un mois, c’est pourquoi le preneur d’assurance doit adresser en temps utile le préavis de résiliation à l’assureur. Ainsi s’appliquent :

– La durée maximale d’un an est une pratique courante ; du 1er janvier au 1er janvier de l’année suivante
– dans ce cas, le 30 novembre est la date de référence ; alors la compagnie d’assurance doit avoir reçu l’avis de résiliation

– la date d’envoi sur le cachet de la poste est malheureusement mineure – elle est importante lorsque l’avis de résiliation est reçu par l’assureur

– Donc : faites attention aux week-ends et jours fériés ainsi que les périodes de vacances possibles Certaines compagnies d’assurance automobile utilisent désormais la date de début du contrat comme date de début d’échéance. Dans le cas d’une dite « résiliation en cours d’année » de l’assurance automobile, le délai de préavis est d’un mois à la fin de la durée. L’assureur doit avoir reçu l’avis de résiliation un jour avant ce délai afin que l’assurance automobile ne soit pas prolongée d’une année supplémentaire. L’échéance à laquelle on est soumis peut être vue dans le contrat d’assurance sous le mot-clé « échéance principale » : S’il s’agit du 1er janvier, il s’agit du terme régulier avec le 30 novembre comme date clé pour la résiliation. Par ailleurs, ces délais ne sont pas arbitraires, mais ancrés dans la loi sur le contrat d’assurance.